Courtoisie

Action Laval présente ses priorités aux candidats des élections provinciales

Les élus d’Action Laval ont rencontré les candidats aux élections 2022 des différents partis politiques provinciaux pour leur présenter leurs priorités pour Laval. Lors de ces rencontres dans les derniers jours, Monsieur David De Cotis, conseiller municipal du district Saint-Bruno et ses collègues, ont eu l’occasion d’attirer l’attention des candidats sur des enjeux importants dans notre municipalité.

En plus du centre de foire, un vecteur de développement commercial et industriel pour l’ensemble de la grande région métropolitaine, les conseillers municipaux ont soulevé le besoin urgent d’un deuxième hôpital à Laval.

« Il faut plus qu’un méga-hôpital au centre de Laval, la population de l’ouest de Laval doit sortir de la Ville pour obtenir des services de santé, » faisait remarquer Monsieur De Cotis. «Laval est la 15e des 17 régions au Québec en termes de lits par habitant, ce n’est pas une situation acceptable pour nos citoyens.»

Les services hospitaliers dans Lanaudière et dans les Laurentides sont à peine au-dessus de ceux de Laval. Ceux-ci mènent leurs citoyens à utiliser les services de Laval. Ainsi, c’est tout le nord de Montréal qui gagnerait par ce deuxième hôpital.

Parmi les autres demandes, les élus ont soulevé les problèmes de sécurité publique et de violence urbaine. Bien que le Service de police de Laval fait un excellent travail, c’est bien plus tôt que nous devons intervenir. Nous devons travailler de manière que nos jeunes ne se retrouvent pas dans ces problèmes.

« Nous voulons avoir des services qui prennent en main nos jeunes avant que les gangs de rue s’occupent d’eux, » définissait l’élu du district Saint-Bruno, Monsieur Cifelli. « Nous avons besoin d’infrastructures sportives et culturelles qui permettront de prendre les jeunes en charge. »

Laval a aussi besoin d’investissement important en matière de transport de masse. Nous pouvons rêver de quartiers sans voitures, mais sans transport en commun comme un métro ou un train de banlieue, ce ne sont que des chimères. La ligne orange doit être complétée et un train de banlieue doit être développé vers l’Est sur la voie ferrée déjà existante.

En tout, c’est une douzaine d’enjeux que les élus d’Action Laval ont présentés aux candidats provinciaux.

Action Laval est la principale opposition à la Ville de Laval, composé de cinq élus : Aglaia Revelakis (Chomedey), Achille Cifelli (Chef par intérim, Val-des-Arbres), David De Cotis (Saint-Bruno), Isabelle Piché (Saint-François) et Paolo Galati (Saint-Vincent-de-Paul). Action Laval entend avoir un œil attentif sur les finances de la Ville afin d’améliorer la transparence des décisions, ainsi que l’imputabilité des décideurs, tout en assurant la reddition de compte de l’administration. L’intérêt supérieur des citoyens est cœur de la démarche des conseillers municipaux d’Action Laval.