Courtoisie

L’administration Boyer ne veut pas consulter les citoyens dans l’aménagement des pistes cyclables

La conseillère municipale d’Action Laval, Madame Isabelle Piché, du district Saint-François, a cherché à défendre la voix des citoyens dans le développement du réseau cyclable. L’approche de l’administration Boyer est d’imposer ses décisions aux citoyens.

D’ailleurs, un contrat a été accordé lors de l’assemblée du Conseil municipal d’août pour qu’une firme d’ingénieurs externe décide où sera ordonné le déploiement des prochaines pistes cyclables à Laval. Loin de s’opposer aux pistes cyclables, qu’elle utilise elle-même, Madame Piché demande que les citoyens soient aussi consultés avant que les décisions soient prises.

« Les décisions de l’administration ont un impact sur la qualité de vie des citoyens,» rappelait l’élue de Saint-François, Madame Piché. « On ne peut pas et ne doit pas leur imposer nos décisions. C’est eux qui vont vivre avec le résultat après, ils doivent être consultés.»

Si le développement d’un réseau cyclable part d’une excellente intention, plusieurs décisions mal avisées ont mené à des situations intenables dans les dernières années. Les « normes » ne forment pas la base d’une bonne décision, elles n’en sont qu’un outil de départ. Lorsqu’une piste cyclable met en danger les cyclistes qui y circulent, ou impose une série d’expropriation pour réaménager une entrée d’autoroute, il est clair que ces décisions n’ont pas été prises en considération de l’ensemble des détenteurs d’enjeux.

« Nous voyons des pistes cyclables qui croisent des entrées d’autoroute, qui rendent les cyclistes invisibles aux automobilistes, ou qui sont sur des rues si étroites que les autobus doivent empiéter dessus, » résumait Madame Piché.« Personne ne me dira que ce sont de bonnes décisions, même si ces pistes respectent les “normes”. »

Mais l’administration Boyer persiste et signe, les citoyens ne seront pas consultés. La proposition de Madame Piché a été battue et ce seront des firmes d’ingénieurs qui décideront pour les citoyens lavallois.

Action Laval est la principale opposition à la Ville de Laval, composé de cinq élus : Aglaia Revelakis (Chomedey), Achille Cifelli (Chef par intérim, Val-des-Arbres), David De Cotis (Saint-Bruno), Isabelle Piché (Saint-François) et Paolo Galati (Saint-Vincent-de-Paul). Action Laval entend avoir un œil attentif sur les finances de la Ville afin d’améliorer la transparence des décisions, ainsi que l’imputabilité des décideurs, tout en assurant la reddition de compte de l’administration. L’intérêt supérieur des citoyens est cœur de la démarche des conseillers municipaux d’Action Laval.