Le maire de Laval refuse d’encadrer les délais d’émission des permis de construction

Monsieur Achille Cifelli, conseiller municipal de Val-des-Arbres et Chef par intérim d’Action Laval

Le chef par intérim d’Action Laval et conseiller municipal du district Val-des-Arbres, Monsieur Achille Cifelli, est resté stupéfait après avoir vu l’équipe du Maire rejeter sa proposition d’établir des objectifs dans les délais pour l’émission des permis de construction.

Alors que la Mairesse de Montréal a annoncé qu’elle fixait des objectifs clairs dans ce domaine, le Maire de Laval refused’adopter de bonnes pratiques de gestion et de transparence sur son administration.

En effet, depuis que la Ville a adopté le nouveau Code de l’urbanisme (CDU), le service d’Urbanisme a accumulé un énorme retard. Ce CDU, appuyé sur l’approche « form-based code », alourdit considérablement la gestion de l’urbanisme. Alors que nous vivons une crise du logement et que nous avons besoin d’une gestion accélérée des émissions de permis, les délais sont maintenant de plus en plus longs.

« Le Maire contourne avec grâce les bonnes pratiques de gestion, » soutenait Monsieur Cifelli. « Alors que Montréal annonce clairement s’attaquer au problème des délais, pour le Maire de Laval, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. »

Lors des dernières assises de l’UMQ, la ministre des Affaires municipales, madame Laforest, et le président de l’UMQ, Monsieur Damphousse, ont annoncé qu’ils s’attaqueraient aux retards dans les émissions de permis. Il semblerait que Laval ne sera pas de la bataille. Il a été démontré que les délais font augmenter les prix des unités d’habitation.

« Alors que nous avons une crise dans le domaine du logement, en plus des taux d’intérêt qui forment une barrière pour l’accès à la propriété, le laisser aller du Maire en plus d’être insultant pour les développeurs, il l’est aussi pour les citoyens, » concluait Monsieur Cifelli

Dans un souci de transparence et d’imputabilité, une administration d’Action Laval mettrait en place des objectifs clairs pour son service de l’Urbanisme et afficherait les résultats sur le site web de la Ville.

Action Laval est la principale opposition à la Ville de Laval, composé de cinq élus : Aglaia Revelakis (Chomedey), Achille Cifelli (Chef par intérim, Val-des-Arbres), David De Cotis (Saint-Bruno), Isabelle Piché (Saint-François) et Paolo Galati (Saint-Vincent-de-Paul). Action Laval entend avoir un œil attentif sur les finances de la Ville afin d’améliorer la transparence des décisions, ainsi que l’imputabilité des décideurs, tout en assurant la reddition de compte de l’administration. L’intérêt supérieur des citoyens est au cœur de la démarche des conseillers municipaux d’Action Laval.