Courtoisie

L’Opposition veut augmenter la participation électorale chez les 18-35 ans

En réponse au taux de participation famélique lors de la dernière élection municipale, la conseillère de Marc-Aurèle-Fortin et élue de Parti Laval, Mme Louise Lortie, a déposé, le 3 mai dernier, un avis de proposition visant à confier au Comité consultatif jeunesse le mandat d’étudier la question de la participation électorale des jeunes Lavalloises et Lavallois aux élections municipales et de présenter des recommandations au conseil de ville afin de stimuler la participation électorale chez les jeunes.

En effet, d’après les données disponibles, moins d’un jeune âgé de 18 à 35 ans sur huit aurait exercé son droit de vote en novembre 2021 à Laval. Des chiffres qui parlent malheureusement d’eux-mêmes : « Les résultats sont désastreux ! Nous avons moins de quatre ans pour trouver des solutions concrètes et renverser cette tendance. C’est un gros défi, mais cela tombe bien, nous avons la chance de pouvoir compter sur un comité formé de jeunes hommes et femmes motivés qui ont justement le mandat d’étudier ce genre de questions », fait remarquer Louise Lortie.

Les quatre prochaines années seront déterminantes

Tous les partis se sont entendus, au lendemain de l’élection municipale, sur le fait qu’il fallait agir dans le but de rehausser le taux de participation. L’élue de Marc-Aurèle-Fortin propose des idées pour y arriver : « Sonder les jeunes pour connaître les raisons de leur désengagement face à la politique en générale, et à celle municipale en particulier, est la meilleure façon d’avoir l’heure juste ! Il faut leur poser des questions, leur demander ce que la ville, les partis politiques, les personnes élues peuvent faire de différent pour leur donner envie de se rendre aux urnes ? Faut-il permettre le vote électronique ou donner la possibilité de voter par la poste ? Y a-t-il des enjeux qui ne sont pas suffisamment abordés ? Nous avons besoin de connaître leurs opinions », soutient Mme Lortie. 

« À l’élection municipale 2021, ce sont 84% des jeunes qui ne se sont pas rendus aux urnes et il faut comprendre pourquoi. Cette question doit être adressée par les jeunes pour que les jeunes puissent proposer des solutions. Toutes les formations politiques doivent s’impliquer pour rendre la politique plus accessible et c’est une opportunité de démontrer publiquement l’importance accordée à la participation de la jeunesse », de déclarer Veronic Poulin, présidente du conseil d’administration de l’Élan politique jeunesse. Un organisme dont la mission est d’encourager la participation des jeunes à la vie civique.

La proposition sera débattue lors de la prochaine séance du conseil municipal, le mardi 7 juin à compter de 19 h.