Courtoisie

Télétravail recommandé pour tous les milieux de travail au Québec

Alors que le Québec connait depuis quelques semaines une recrudescence des cas de COVID-19 de type Delta et que le variant Omicron a fait son apparition, la Direction générale de la santé publique recommande à tous les employeurs de reporter à une date ultérieure la mise en œuvre de leur plan de retour au travail en présentiel pour leurs employés, et ce, dès aujourd’hui. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) appuie cette recommandation.

Cette recommandation sera réévaluée par la Direction générale de la santé publique après la période des Fêtes et selon la situation épidémiologique qui prévaudra à ce moment.

« Les milieux de travail demeurent des endroits qui enregistrent un grand nombre d’éclosions. Il est donc important d’agir pour contrer les risques liés à la COVID-19 et ainsi assurer des milieux de travail sains et sécuritaires pour les travailleurs et travailleuses du Québec. Cela, tout spécialement à l’aube de la période des Fêtes, qui signifie une augmentation importante des contacts et, conséquemment, des impacts prévisibles sur la situation épidémiologique. » a déclaré par voie de communiqué, M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie.

« La CNESST a à cœur la santé et la sécurité dans les milieux de travail, mais également de toute la population. Elle recommande aux milieux de travail de continuer d’assurer en tout temps le respect rigoureux des mesures sanitaires. Le télétravail fait partie des solutions en permettant une réduction des contacts et ainsi assurer un environnement sécuritaire. » a souligné Mme Manuelle Oudar, présidente-directrice générale et présidente du conseil d’administration de la CNESST.

La CNESST, votre porte d’entrée en matière de travail

La CNESST offre aux employeurs ainsi qu’aux travailleurs et aux travailleuses une porte d’entrée unique et une expertise intégrée en matière de normes du travail, d’équité salariale et de santé et de sécurité du travail. Sa structure de gouvernance est paritaire. Elle a notamment pour mission de gérer le Fonds de la santé et de la sécurité du travail, un fonds entièrement autofinancé dont elle est fiduciaire.