Courtoisie Crystel Moffette

Un quadragénaire accusé après s’être barricadé durant plusieurs heures.

Un homme de 44 ans a été arrêté et accusé après un siège de plusieurs heures, au début de la nuit (14 juillet) à Terrebonne).

Tout a commencé en avant-midi, le 13 juillet, alors que les policiers de la Régie de police de Terrebonne/Bois-des-Filions/Sainte-Anne-des-Plaines ont été appelés à se rendre sur la rue Saint-Jean pour une chicane de voisin.

Le suspect, qui était armé, s’est par la suite réfugié seul dans une résidence tenant aussi des propos suicidaires.

Des résidences autour ont été évacuées et la police municipale a demandé l’assistance de la Sûreté du Québec, qui est arrivée vers 15 h, en après-midi, et qui a déployé un important déploiement policier dont un robot désamorceur de bombe ainsi que l’escouade tactique.

Ce n’est qu’après plusieurs heures de négociations que le suspect s’est rendu aux forces de l’ordre vers minuit 30.

Notons qu’en soirée, le 13 juillet, la Sûreté du Québec avait complètement démenti l’information véhiculée dans les réseaux sociaux voulant que l’événement soit lié à une prise d’otage.

Tous les résidents évacués ont pu recouvrir leur domicile et personne n’a été blessé. L’autobus de l’APALL était aussi sur place afin d’aider les résidents privés de leur demande durant l’opération policière.

Le suspect a été rencontré par les enquêteurs de la police municipale avant d’être été transporté en milieu hospitalier pour évaluer son état mental . Yannick Paquin, a comparu en fin d’après-midi, le 14 juillet, par voie téléphonique, au palais de justice de Laval, où il a été formellement accusé de menace de mort, possession d’arme dans un dessin dangereux, possession de deux armes sans être titulaire d’un permis qui l’y autorise et d’entreposage illégal d’arme à feu.

La Couronne s’est objectée à la remise en liberté de M. Paquin qui reviendra en cour jeudi, pour son enquête caution pour la forme.

Courtoisie Crystel Moffette